Interview de Fabrice : voyages au Japon

Présentation

Bonjour Fabrice, peux-tu te présenter ?

Je suis un Angevin passionné par la littérature et marié à une Japonaise. C’est ainsi que j’ai découvert le Japon. Je ne pensais pas qu’un jour, j’aurais la chance de visiter ce pays si lointain.
A quelle saison se passait ton séjour ? Tes impressions.
J’y vais plutôt l’été car c’est à cette période que j’ai des vacances. Ce n’est certainement pas le meilleur moment car il y fait très chaud, trop chaud.
J’ai eu l’occasion d’y aller en hiver, là c’est plutôt le contraire, il y fait très froid. Les maisons ne sont pas bien isolées et chez ma belle-mère il n’y a qu’un kotatsu (chauffage d’appoint en dessous de la table)

japon chateau Kumamoto
château de  Kumamoto

 

 Lieux visités

Quelle ville ou lieu as-tu apprécié ?
C’est difficile de faire un choix car il y a un plein de lieux que j’apprécie pour différentes raisons.
J’avais apprécié Nagasaki car c’est une ville à taille humaine près de la montagne, très agréable pour se balader.
J’aime plutôt la campagne, les petites villes. L’an dernier, j’avais voyagé seul et j’avais découvert Yanagawa ; cette petite ville m’avait enchanté et surtout cette ballade en barque dans les nombreux canaux. A Yanagawa, il y a un plat typique le « Unagi no Seiro mushi » ; Il s’agit d’anguille grillée à la sauce soja et d’œufs coupés finement sur un lit de riz, le tout cuit à la vapeur sur une grille de bambou. C’était délicieux !
Cette année, je suis allé à Miyajima pour voir le célèbre torii dans la mer. Nous y sommes restés deux nuits, nous avons bien fait car la ville est assez agréable à visiter. On peut se promener dans la montagne. C’est très touristique, mais cela vaut la peine d’y aller. Dans cette ville on y trouve de nombreux temples.
Torii de Miyajima
Torii de Miyajima

 

Le pavillon d’or

Quel monument ou endroit as-tu voulu voir et quelle a été ta réaction quand tu l’as vu?
Comme j’avais lu le célèbre roman de Yukio Mishima « Le pavillon d’or» c’est ce temple que j’ai voulu voir lors de mon premier séjour. Lors de ce voyage je tenais un journal et voilà ce que j’y ai noté ce 2 septembre 2003 : « Enfin, je suis devant le Kinkaku ji, un moment tant attendu. Il est plus connu sous le nom de Pavillon d’or. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est vraiment de l’or. On ne peut qu’être émerveillé face à cette gracieuse structure qui semble flotter sur ces propres reflets. C’est un choc visuel ; un choc d’autant plus brutal que l’on découvre ce lieu comme si l’on tournait les pages d’un livre. C’est presque irréel ; j’ai l’impression de voir un tableau. Tout est si harmonieux avec le mont Kinugasa qui sert de toile de fond, les reflets brillants du temple et tous les différents éléments naturels qui s’organisent autour de l’étang. »
Pavillon d'or Kinkakuji
Pavillon d’or Kinkaku-ji

 

Communication avec les Japonais

Parles-tu japonais ?
Un peu, cela fait plus de quatre ans que j’étudie cette langue. J’arrive à comprendre le principal lors d’une conversation. C’est tout de même une langue difficile à apprendre si on la compare à l’anglais, à l’espagnol.
Donne-nous le mot japonais que tu aimes bien dire ?
Tadaima” : C’est une expression que l’on dit lorsqu’on arrive chez soi.
As-tu réussi à communiquer avec les Japonais ?
Oui, avec ma belle-famille, j’y suis obligé, c’est la seule langue qui me permet de communiquer avec eux. Je pense que lorsqu’on voyage c’est tout de même agréable de pouvoir communiquer. C’est tout de même assez fréquent lorsqu’on se déplace, lorsqu’on demande des renseignements… Dans le bus, une vieille dame m’a parlé directement en japonais, très naturellement, cela m’avait étonné. Dans le Kyushu, c’est peut-être plus facile de parler avec les Japonais, il me semble, de toute façon très peu de Japonais parlent anglais.

Rencontres

As-tu fait des rencontres intéressantes lors de ton voyage ?
La rencontre la plus étonnante est celle d’un professeur de français aux abords d’un parc à Kumamoto. Il nous avait entendu parler français, ce qui est assez rare dans cette ville très éloigné des lieux touristiques. Il s’intéressait au christianisme et c’est ainsi qu’il s’est mis à étudier le français chez les dominicains à Paris. Depuis plus de 10 ans, on le voit régulièrement lorsqu’on retourne au Japon ; il vient d’écrire un livre sur le catholicisme au Japon.
Des jeunes femmes Japonaises dans la rue
Japonaises

Diverses expériences

Quelle expérience a été la plus extraordinaire pendant ton séjour ?

J’ai dormi dans un temple bouddhiste, j’en ai gardé un très bon souvenir. Comme il était isolé nous étions seuls. Les repas étaient excellents et au réveil nous avons participé aux cérémonies religieuses. Je conseillerais plutôt ce moyen de séjourner au Japon.
As-tu déjà été dans une situation plutôt amusante par rapport aux Japonais ?
Je n’en ai pas vraiment mais j’ai une anecdote banale pour les japonais mais exceptionnel pour un français.
Lors d’une ballade à Dazaifu, à un moment, je me suis rendu compte que je n’avais plus mon appareil photo ; j’étais vraiment inquiet, surtout pour les photos que j’avais prises. Je me suis souvenu que j’avais dû le poser à côté de moi sur un banc dans la gare de Dazaifu. Je suis retourné à cette gare pour voir s’il s’y trouvait encore. Evidemment, il n’était plus là. Les personnes à côté de ce banc m’ont alors dit de me renseigner à la gare. Le chef de cette gare m’a alors dirigé vers le service des objets trouvés. J’ai dû décrire cet appareil photo et là le responsable des objets trouvés a sorti un appareil qui devait être le mien. J’ai rempli un dossier et pu le récupérer.

Et une situation délicate ?

Lors de mon premier voyage, dans un business hôtel, au petit déjeuner, je prenais mon temps pour choisir les nombreux plats du buffet. Je n’avais pas vu derrière moi un salaryman qui s’impatientait et qui s’est même énervé et a crié : « Dépêche-toi ». A cette époque je ne comprenais pas le japonais.
Au Japon on ne prend pas le temps de manger. Lors d’un repas avec ma belle-famille dans une crêperie, celle-ci s’était un peu énervée car elle n’était pas servie rapidement et avait interpellé la serveuse d’un ton très familier. Là aussi il y a une différence de culture. En France, on respecte plus les employés des restaurants.

Cuisine japonaise

 Que penses-tu de la cuisine japonaise ?
La cuisine japonaise est vraiment extraordinaire ; elle est très variée ; cela me convient très bien car c’est une cuisine peu grasse. De plus, les restaurants sont peu chers par rapport à la France. Pour 10 euros on y mange très bien.
Des consommateurs dans un restaurant de rue

Ton plat préféré, sucré ou salé, que tu as découvert au Japon ?
J’aime les tempuras, de légumes particulièrement, c’est une friture croustillante de légumes.
A Dazaifu, j’avais apprécié la spécialité de cette ville : l’umegae mochi (un mochi grillé fourré à l’azuki)

Visites lors des séjours

 As-tu visité un sanctuaire ou un temple, et quelles sont tes impressions ?
Comme je l’ai dit précédemment, un des premiers lieux que j’ai apprécié fut le Pavillon d’or. Je visite beaucoup les sanctuaires shintoïstes et temples bouddhistes. J’aime les lieux sacrés. J’ai eu l’occasion d’assister à un mariage dans un sanctuaire shintoïste ; c’était très beau. On sentait que chaque geste de cette cérémonie était important. Le chant, la musique qui accompagnait cette cérémonie était en parfaite harmonie. C’est ce qui caractérise le Japon.

Plusieurs torii Portails rouges

Torii

Que penses-tu des matsuri ? As-tu participé à un de ces évènements ?
J’aime bien l’ambiance des matsuri avec ses stands où on peut manger pour pas cher. On y boit beaucoup aussi. Les gens sont très détendus et rigolent beaucoup.
As-tu essayé un ryokan ? Dormi dans un futon ? Utilisé un hôtel capsule ?
Oui, j’ai déjà essayé un ryokan. Lorsque je suis dans ma belle-famille, je dors dans un futon et ce fut le cas aussi dans ma famille d’accueil il y a 2 ans. Le futon est très utilisé dans les familles. A l’hôtel, les touristes étrangers dorment sans doute dans des lits types occidentaux, mais moi au Japon généralement je dors dans un futon. En fait, on y dort très bien et comme on les installe sur des tatamis, cela ne pose pas de problèmes. Je n’ai jamais utilisé un hôtel capsule.
As-tu essayé un onsen ? Qu’en penses-tu ?
Oui, j’ai évidemment essayé les onsen. Il faut bien respecter leur rituel : se laver énergiquement avant de plonger dans ce bain d’eau chaude.

Particularités du Japon

Qu’est ce qui t’a le plus marqué, étonné dans les rues ?
D’abord, on trouve à tous les coins de rue, des toilettes et elles sont très propres. On voit très peu d’enfants, cela confirme le déclin démographique de ce pays, c’est vraiment flagrant. Les Japonais s’habillent tous de la même façon. Il n’y a pas une aussi grande diversité qu’en France ; surtout le matin, les salaryman portent tous le même costume.
Ce qui m’avait frappé, c’est le nombre d’employés dans les magasins, les stations-services par exemple (un employé vous sert l’essence, un autre vous nettoie votre pare-brise …)

japon magasins
japon magasins

 

Quelle habitude que les Japonais ont qui t’a le plus surpris ?
C’est le manque de contact, même dans les familles, ils ne se touchent pas lorsqu’ils se retrouvent après plusieurs mois d’absence.
Durant ton séjour, quelle différence importante as-tu remarqué par rapport à la France ?
Les Japonais recherchent l’harmonie et nous les français sommes plutôt dans le conflit. Je crois que c’est cela qui me semble le plus important pour comprendre le Japon.

 Conseils aux voyageurs

 Des conseils pour les personnes qui voudraient faire un voyage au Japon ?
D’abord, acheter en France le Japon Rail Pass qui permet d’avoir un accès illimité aux lignes ferroviaires du Japon.
Ensuite, il faut être plutôt discret, moi cela ne me gêne pas cela fait partie de mon caractère.
Enfin, ne pas hésiter à sortir des grandes villes, même si on se perd, les Japonais sont prêts à vous aider.
Torii Miyajima
Torii Miyajima